L’agilité industrielle à l’épreuve de la crise | Mews Partners

Actualités

Cet article est notamment basé sur des témoignages de dirigeants d’entreprise allemandes en France :  Elizabeth Ducottet (PDG de Thuasne), Christelle Garier-Reboul (présidente B Braun France), Boris Lombard (président de KSB France), lors d’une conférence de l’événement BIG 2020, organisé par Bpifrance le 1er octobre 2020.

 

La crise sanitaire sans précédent que nous vivons incite les industriels à innover pour mieux sauvegarder leurs activités. Les grands enjeux de notre siècle, la digitalisation et la transition écologique, qui sont d’ailleurs les deux grands axes du plan de relance européen, transcendent toutes leurs activités.

Comment les industriels qui constituent notre tissu socio-économique font-ils face à ces défis et trouvent-ils la source de leur résilience et de leur agilité ?

 

L’agilité industrielle des approvisionnements et des moyens de production

Les matières premières critiques, lorsqu’elles proviennent de Chine ou d’Inde par exemple, ont été vecteurs de blocage dans certaines entreprises qui en étaient dépendantes. Elizabeth Ducottet (Thuasne) assure que c’est la provenance européenne de ses matières premières qui a permis à son entreprise de continuer à produire du matériel médical sans discontinuité.

La nécessité de relocaliser les approvisionnements essentiels apparait donc comme le facteur clef non seulement de la survie des chaines de production, mais aussi de la prise d’indépendance de la France en matière industrielle. Il s’agit de penser la relocalisation de la production en termes de chaines de valeurs complètes. Car si le coût de production d’un composant n’est pas toujours compétitif, la souplesse de moyens mise en œuvre peut permettre une personnalisation qui est source de valeur pour le consommateur.

Au-delà de ce constat préexistant à la crise, mais qu’elle a renforcé, les entreprises ont pris conscience avec enthousiasme de l’agilité dont elles sont capables de faire preuve sur leur processus de production. Thuasne a ainsi créé un processus de fabrication de masques à partir du fil utilisé pour fabriquer des bas de contention en seulement 6 semaines. Là où il aurait fallu des mois auparavant. Le débouché est évidemment durable : l’entreprise a déposé un brevet sur sa création et compte bien poursuivre sa production.

 

L’agilité des compétences

L’adaptabilité est une capacité proprement humaine dont ont fait preuve tous les citoyens au travers des épreuves de ces derniers mois. Ce qu’on retiendra de cette crise, c’est que ce qui semblait impossible a été fait. Le télétravail massif a fait ses preuves et la productivité a été au rendez-vous malgré toutes les difficultés.

Air Liquide a par exemple bénéficié des contributions techniques spécifiques de PSA, Valeo et Schneider pour permettre la production de 10 000 respirateurs en 50 jours. Des techniciens des différentes entreprises se sont portés volontaires. La ligne de production d’Air Liquide a été adaptée pour supporter les nouveaux volumes de production et surtout l’approvisionnement de produits critiques a été accélérée, grâce à l’aide des états. Ce qui ressort de cette expérience, c’est la facilité avec laquelle ces grands industriels ont réussi à collaborer efficacement, en un temps record, quand la production d’objets utiles à la vie des citoyens est en jeu. C’est un enseignement riche de sens pour ces entreprises.

Les patrons de sociétés s’accordent à dire que l’industrie bénéficierait d’une plus grande agilité transversale des compétences. Les compétences techniques spécifiques qui se trouvent dans certaines industries en crise pourraient bénéficier à d’autres industries qui cherchent à attirer des talents. La présidente de B. Braun France affirme à ce propos sa volonté de faire venir des ingénieurs du monde aéronautique dans le secteur de la santé.

 

C’est pourquoi, plus que jamais, la raison d’être de l’entreprise doit être réaffirmée avec force. Elle est le moteur de l’engagement des collaborateurs et le ciment qui fait le groupe. Des initiatives ont été portées par des collaborateurs positionnés en véritable intrapreneurs, à tous les niveaux de l’entreprise. Le rôle des dirigeants est de continuer à favoriser cet état d’esprit, en accompagnant leurs salariés, par une approche « bottom-up » du management.

Dans cette période incertaine, l’adaptabilité des moyens de production, d’approvisionnements et la transversalité des compétences sont les leviers de l’agilité industrielle.

Ces sujets vous intéressent ?

Mews Partners à Agile en Seine 2020

25/09/20

Nous avons le plaisir de renouveler notre partenariat avec Agile en Seine, le rendez-vous incontournable de l’Agile, pour la 4ème édition!

Un S&OP renforcé et plus agile

29/04/20

Covid-19 : Quels enseignements les entreprises doivent-elles retenir de la crise actuelle ?

28/04/20

Nos experts sont à vos côtés et partagent leurs réflexions sur les premières leçons à tirer de cette période inédite.

Rejoindre la tribu

Retrouvez-nous sur les réseaux