VivaTech 2021 : retour sur la 5ème édition du salon

Actualités

La cinquième édition du salon Viva Technology avait lieu à Paris la semaine dernière. L’occasion de découvrir les dernières innovations de tous les secteurs, qui ont évidemment été impactés par l’épidémie de Covid.

Nous étions trois à participer à cette édition un peu spéciale, on vous explique tout ça !

 

“Finally, a tech event you have to wear shoes for”

Accueilli par ce message de la French tech (“Finally, a tech event you have to wear shoes for.”), cette édition 2021 était très attendue. C’est en effet un des premiers salons technologiques de renommée mondiales qui accueillait du monde en physique après la crise COVID. C’est avec une édition hybride que VivaTech a organisé sa 5è édition : 1 jour en physique, 3 jours à distance avec une plateforme qui s’est adaptée à la retransmission en direct.

Le salon a été fidèle à sa renommée : malgré une plus petite surface d’exposition et moins de monde (limité à 5000 personnes par jour au lieu de 125 000 personnes pour l’ensemble de l’édition 2019), on a pris plaisir à arpenter les couloirs et les salles de conférences où les innovations étaient bien présentes, et en nombre !

 

Un salon de plus en plus international ? 

En 2017, Emmanuel Macron donnait comme objectif à l’équipe de Viva Technology de faire de l’événement un “nouveau CES” (Consumer Electronic Show qui a lieu chaque année à Las Vegas). L’événement se démarque comme étant le premier de l’ère post-covid.

Tout d’abord l’événement en “digital” a été une nouveauté pour le salon. Après un début un peu compliqué de la plateforme de diffusion de VivaTech, les conférences ont pu être accessibles. Une occasion pour les organisateurs de toucher un public international. On remarque également que le salon français reprend de nombreux codes américains comme, par exemple, la diffusion en continue d’une chaine d’information “VivaTech News” tout au long de l’événement.

C’est également par la renommée de ses intervenants que Viva Technology brille à l’international chaque année. En physique ou en visioconférence, on a pu assister à l’intervention de Tim Cook (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook), Thierry Breton (Commissaire européen au Marché intérieur) ou encore Stéphane Richard (Orange). Sans oublier le président de la République lui-même qui a répondu aux questions de plusieurs entrepreneurs lors d’un débat d’un peu plus d’1h.

 

Les thèmes principaux du salon

VivaTech cherche à attirer un maximum de startups et de public. Pour cela on remarque que le salon couvre de plus en plus de thèmes, allant de la conquête spatiale au futur de l’agriculture. Sélectionner des thèmes devient alors très subjectif, mais voilà ceux qui nous ont le plus marqués.

Les thèmes centraux de Viva Technology 2021

Tout d’abord 4 thèmes déjà évoqués lors des dernières éditions ont pris une place centrale à VivaTech : les “green tech”, les “tech for people”, l’Intelligence Artificielle et la robotique.

1. “Green Tech” ou la technologie “verte”

Comme pressenti lors des derniers salons, VivaTech se concentre de plus en plus sur les questions écologiques. Chaque startup exposante, chaque conférencier partage au minimum quelques mots sur la thématique de l’environnement ou du réchauffement climatique, avec en tête des solutions comme l’éco-conception, le recyclage, le “made-in-France” ou la limitation de la consommation d’énergie.

ferme verticale_VivaTech 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ferme verticale de Farm3, image provenant d’Argi-city.info

Certaines startups vont même plus loin et proposent des solutions innovantes pour le monde agricole comme des solutions de gestion de réseaux (électriques, gaziers, eau) pour une meilleure distribution des ressources, plus économique et plus écologique comme la startup Farm3 et sa “ferme verticale”.

Dans le monde de la mobilité, la thématique de l’environnement est aussi très représentée. La propulsion électrique a les faveurs des grosses entreprises, la mobilité légère celle des startups. Certains acteurs se positionnement aussi sur la technologie de vecteur hydrogène (stockage d’énergie). L’hydrogène est présenté comme une solution idéale pour la mobilité de demain. Si de nombreux concepts et projets sont en cours, la route est encore longue et les résultats incertains. Le plan Hydrogène de l’état à 7,2 Milliards a semble-t-il donné un coup de pouce certain a la filière.

La filière de la mobilité électrique soulève aussi quelques problématiques, notamment celle du recyclage des batteries. Le volume de véhicules électriques en fin de vie est actuellement trop petit pour avoir une vraie filière dédiée en France, mais les industriels se préparent depuis plusieurs années. Ils peuvent expérimenter leurs solutions chez les pays nordiques, largement en avance sur leurs voisins, avec des ventes de véhicules électrifiées majoritaires depuis plusieurs années.

2. Tech for people

Encore plus que les autres années, la “Health Tech” ou la “Tech for Wellness” prenait une place tout particulière à ce salon. Surfant sur les problématiques liées au Covid, les systèmes de désinfection de mains ou de surfaces sont omniprésents. Plusieurs robots de désinfection de l’air déambulaient dans les allées du salon.

Poussée par l’Europe, le consommateur a pris conscience des problématiques traitées par la RGPD, et certains acteurs comme Apple font un argument marketing du bon respect des données personnelles du consommateur. Face à Google dont le Business Model reste celui de la publicité sur Internet, et par conséquent celui de la donnée personnelle.

3. L’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle était un thème prépondérant avec notamment l’intervention (à distance) d’Eric Schmidt, ancien patron de Google, qui discutait des challenges et des promesses de l’IA. Il co-publie un livre cet automne avec Henry Kissinger (ancien homme d’état américain) sur les développements de l’IA et comment celle-ci pourrait affecter notre savoir, nos relations, nos croyances politiques et même notre société. Eric Schmidt est pourtant critique sur la publication européenne du draft de “l’IA Regulation” qui pourrait selon lui ralentir les développements et l’innovation dans ce secteur.

IA_VivaTech 2021

Couplée à la data, l’IA est à la pointe de l’innovation : ensemble, elles appuient les décisions des entreprises, elles guident les décisions politiques et justifient les choix décisifs de nos sociétés. Luc Julia (créateur de Siri) a insisté sur ce point lors d’un panel sur le thème de “l’IA éthique”.

Cette IA éthique doit rester bienveillante pour les hommes mais aussi pour l’environnement.

Toutefois l’IA n’est pas bien ou mal, mais son usage qui détermine ce caractère. C’est pour cela qu’un des éléments essentiels pour Luc Julia reste surtout l’éducation des personnes.

4. La robotique

La robotique était un autre domaine bien représenté à VivaTech avec notamment la présence du robot “Spot” de Boston Dynamics qui commence à être distribué en Europe. Exclusivement dédié aux entreprises, il est présenté comme une plateforme mobile (et potentiellement autonome) pour la prise de mesures dans son environnement (vidéo surveillance, mapping 3D, vision infrarouge, …). Sa souplesse et son agilité annoncent les prémices d’une révolution robotique dans l’industrie, toutefois le prix reste encore une barrière (plus de 75k€ d’après les personnes présentes sur le stand).

Les drones personnels ont été également présents au salon, avec un prototype plutôt prometteur de la société eHang.

drones_VivaTech 2021

 

Les nouveaux thèmes de VivaTech cette année

Des thèmes nouveaux sont apparus à Viva Technology comme les services de collaboration augmentée – lié au contexte sanitaire et au développement du télétravail – mais aussi le thème de la conquête spatiale : une envie d’évasion après une année compliquée ?
Le quantum computing a été évoqué à plusieurs reprises, un thème à surveiller pour les prochaines années ?

1. Les services de collaboration augmentée – ou comment mieux collaborer à distance

Nous avons pu constater un fort essor des startups centrés sur l’activité à distance utilisant la technologie comme outil pour faciliter les contacts ou les actions physiques. Klaxoon par exemple avait un stand au centre du salon et présentait sa nouvelle solution “Board Hybrid” qui permet de combiner visioconférence et management visuel.

On a beaucoup entendu parler de la startup “la Vitre” qui a réussi son coup marketing en promettant de faire de la téléportation. Nous avons surtout vu un grand écran qui permet de faire des visioconférences debout. On vous laisse vous faire votre propre avis !

Microsoft a également profité du salon pour présenter Mesh, un système en cours de développement qui permettrait de faire des visioconférences en réalité mixte via leur casque HoloLens.

visioconference_VivaTech 2021

image provenant de Watchgeneration.fr

2. La conquête spatiale

Alors que Thomas Pesquet est actuellement dans la station spatiale internationale, c’est bien au salon Viva Technology que l’on s’est mis à rêver et débattre de la conquête de l’espace. Pourra-t-on un jour aller sur Mars ? Est-ce que le tourisme spatial sera bientôt une réalité ? Comment nettoyer les débris qui tournent autour de la Terre ?

L’ESA et Ariane Espace étaient présents lors de plusieurs panels. Stéphane Israël, patron d’Ariane Espace a donné sa vision du marché actuel des satellites haute altitude (GEO) et basse altitude (LEO). La mise en orbite de constellations de satellites représente une bonne part du marché du spatial sur les dernières années, ce qui implique un repositionnement des acteurs européens, en concurrence avec de nouveaux acteurs privés. Certains acteurs privés, surtout américains, voient grand avec un futur retour de l’homme sur la Lune, un développement du tourisme spatial ou encore la conquête de Mars par L’Homme.

3. Le quantum computing

Thème aussi très vendeur, le “Quantum Computing” évoqué par le Président de la République plus tôt cette année est vu comme une future solution technologique ouvrant la porte à un avenir “plus vert”. Les puissances de calcul sont décuplées, la consommation est moindre. Mais cette technologie est encore peu disponible au grand public et le secteur est en plein développement : de nombreuses jeunes entreprises se positionnent avec des solutions différentes. La gagnante aura sûrement adopté une solution hybride, mélangeant plusieurs technologies.

 

Finalement c’est une très belle 5e édition qui nous fait espérer un retour à une vie presque normale avec des salons en physique. Mais c’est aussi la preuve que même dans les contextes les plus difficiles, l’innovation et les progrès technologiques ne s’arrêtent pas, et c’est même parfois dans les moments les plus difficiles qu’il y a le plus d’opportunités d’innovation !

Au travers de cette veille technologique constante, Mews Partners peut aider ses clients industriels à se transformer et à anticiper les changements technologiques toujours plus rapides.

 

Cet article a été rédigé par nos consultants séniors Madleen Bultez et Franz Maufay ainsi que Xavier Brucker, Partner, qui ont tous les 3 participé au salon.

Ces sujets vous intéressent ?

L’offre des éditeurs OMS se multiplie

17/09/21

Point de vue de Mikaël Pichavant, publié dans le dossier « Au fond, un OMS, c’est quoi ? » de Supply Chain Magazine septembre 2021

Eurobios Mews Labs : le nouveau projet de Mews Partners

13/09/21

Mews Partners a réalisé sa première opération de croissance externe en rachetant la société Eurobios.

VivaTech 2021 : retour sur la 5ème édition du salon

21/06/21

La cinquième édition du salon Viva Technology avait lieu à Paris la semaine dernière. Pour nos consultants qui ont participé au salon, c’était l’occasion de découvrir les dernières innovations de tous les secteurs. Voici ce qu’ils en ont retenu !

Rejoindre la tribu

Retrouvez-nous sur les réseaux